Pourquoi et comment investir dans les beaux-arts ?

La règle d’or de tout investisseur sérieux consiste à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Diversifier son patrimoine est la façon la plus simple de minimiser les risques de subir des pertes conséquentes.

Dans cette optique, le monde de l’art est une perspective qui peut s’avérer intéressante. Cependant, il est important de prendre en considération que le marché de l’art est un microcosme particulier qui fonctionne selon des codes qui lui sont propres.

Au travers de cet article, nous allons parcourir les raisons qui font de l’art un investissement rationnel, puis, nous vous détaillerons comment entrer dans le marché de l’art pour identifier les potentiels bons placements.

Nous rappelons que nous ne donnons aucun conseil de placement, nous nous contentons de vous offrir un panorama sur les opportunités que représente le marché de l’art.

Pourquoi investir dans des œuvres d’art ?

La première raison, comme énoncé ci-dessus, consiste à se tourner vers le marché de l’art pour diversifier son portefeuille d’investissement. Mais pourquoi l’art plutôt que l’immobilier ou les crypto-monnaies, par exemple ?

Une des raisons majeures en ces temps incertains sur les différents secteurs d’investissement est que le marché de l’art est complètement décorrélé des marché boursiers. Ainsi, en tant de crise, les œuvres d’art peuvent être considérées comme une valeur refuge étant donné que même si les autres secteurs d’investissement présentent des tendances à la baisse ; ces fluctuations n’impactent pas le marché de l’art.

Nous pouvons aussi considérer le fait que les œuvres d’art, comme l’immobilier, ne sont pas des biens liquides. Cela signifie que leur échange pour en sortir des espèces est une tâche qui demande des efforts plus intenses et plus de temps que pour d’autres types d’investissements. Dès lors, le marché de l’art est une option parfaite pour qui cherche à investir à long terme.

Les entreprises peuvent également voir un avantage fiscal au fait d’investir dans le monde de l’art. En constituant une collection d’entreprise, ces dernières peuvent, sous certaines conditions que nous détaillons dans un précédent article, profiter de déductions fiscales.

Contrairement à l’idée reçue, investir sur le marché de l’art n’est pas réservé aux personnes fortunées. À vrai dire, la plupart des œuvres d’art ne sont pas chères, même s’il est vrai que certaines œuvres se chiffrent en millions de dollars et que le marché de l’art fluctue en fonction du prix de ces œuvres.
En réalité, l’investissement dans l’art est une opportunité ouverte à tous. En effectuant beaucoup de recherches et en étoffant ses connaissances du monde de l’art, chacun peut y trouver une opportunité d’investissement exceptionnelle.

Quelques points de vigilance avant d’investir sur le marché de l’art.

Le marché de l’art n’est pas sans risque.

Si le marché de l’art est accessible à tous les investisseurs, il s’agit néanmoins d’une prise de risque, comme pour tous les autres types de placements. Veillez à être correctement informé au sujet de ce marché particulier et à appliquer une règle élémentaire : n’investissez que ce que vous êtes prêts à perdre, car l’artiste en vogue aujourd’hui peut tomber dans l’oubli et transformer votre investissement en une jolie décoration pour votre cheminée.

Les périodes de récessions sont des moments où l’on voit les œuvres d’art perdre de leur valeur. Les ventes ont de ce fait tendance à reculer, les investisseurs préférant postposer la revente à des moments plus propices.

Acquérir des œuvres d’art de collection génère des faux frais dont il est important de tenir compte.

  • D’abord, il est de la responsabilité de l’acquéreur de veiller à la préservation pour la simple et bonne raison que l’état de l’œuvre impactera le prix en cas de revente, en assurer un état impeccable est donc vivement recommandé.
  • Ensuite, les œuvres d’art sont des objets fragiles qui nécessitent d’être entreposées dans des espaces à l’atmosphère contrôlée.
  • Les investisseurs doivent également prévoir un budget pour assurer leurs acquisitions auprès de compagnies d’assurance.
  • En tant qu’objet, les œuvres d’art sont soumises à la TVA qui a parfois un impact non négligeable sur le montant investi.
  • Et pour finir avec les frais supplémentaires à considérer, un achat effectué lors d’une vente aux enchères sera majoré d’un certain pourcentage, à charge de l’acquéreur.

En tant que spécialistes en entreposage d’œuvre d’art en zone franche, nous appliquons un régime suspensif de TVA et nos installations réputées inviolables offrent une capacité d’assurance illimitée auprès de tous les grands groupes d’assurance.

Comment investir dans l’art ?

Le marché de l’art peut paraître imperméable de prime abord. Bien sûr les Picasso, Dali, Warhol et autres grands noms du monde de l’art ont atteint des sommets qui alimentent cette croyance que l’investissement sur le marché de l’art est réservé aux grandes fortunes.

Pourtant, en s’intéressant un peu au secteur, on trouve pourtant de nombreuses façons d’investir sans pour autant devoir mettre des montants gigantesques sur la table.

Acquérir le profil investisseur.

Même si investir dans une œuvre d’art résulte d’une part émotionnelle, il est important pour les investisseurs de favoriser l’information pour s’assurer que l’achat envisagé a un réel potentiel d’appréciation dans le temps.

Développer son profil investisseur demande de développer une forme de curiosité pour le secteur de l’art. Visiter les musées d’art contemporain et les galeries artistiques ou encore de fréquenter les salles de vente permet de connaître les tendances et les noms en vogue.

Investir dans l’art, les musées

Les différents types d’investissement.

Les types d'œuvres d'art diffèrent en fonction du rendement attendu et de la facilité d'accès.

Les Maîtres anciens

Il s'agit de pièces réalisées par les artistes les plus renommés du monde, qui sont synonymes de prestige, de notoriété et de prix élevés.

Les “Blue Chips”

Cette catégorie concerne les œuvres d’art de premier ordre qui proviennent d’artistes connus qui exercent un attrait culturel de premier plan. Ces œuvres d’art s’échangent généralement pour un montant de plus de $10.000.

Les artistes émergents

Ici, nous sommes sur la forme d’investissement la plus spéculative, mais également la plus abordable. Si acquérir une œuvre de maître ou celle d’un artiste déjà bien établi se fera exclusivement via une galerie ou une salle de vente, les œuvres des artistes émergents peuvent être acquises directement auprès de l’artiste.

Cependant, passer par une galerie ou un marchand d’art pour acquérir des pièces d’un nouvel artiste offre la garantie d’être au contact d’une œuvre dont certains experts pensent qu’elle a un potentiel d’appréciation.

Bien sûr, quel que soit votre intermédiaire pour l’achat, il faudra vous informer sur l’artiste ayant retenu votre attention pour vous assurer de procéder à un investissement rationnel. Vous pourrez ainsi vous renseigner sur leur formation, sur les commandes qu’ils ont pu recevoir et sur les expositions auxquelles ils ont participé.

Dernière étape avant de procéder à une acquisition auprès d’un artiste émergent ou d’une galerie, essayez de recevoir l’appréciation d’un expert indépendant, quitte à y laisser quelques deniers, c’est sans doute préférable à un mauvais investissement.

Les particularités du marché de l’art.

Le marché de l’art est un microcosme isolé qui fonctionne principalement sur l’accès à une information de premier ordre et sur l’assentiment.

En réalité, la communication d’une galerie pour un artiste en particulier, une exposition dans un grand musée, ou une prise de parole d’un conservateur peut influencer tout le marché émergent.

Pure conséquence du phénomène d’assentiment, les acheteurs ont tendance à s’intéresser à un petit nombre d’artistes sans vraie considération pour la qualité des œuvres produites.

Une parole ou une exposition en vue suffisent à accroître la demande et donc à faire monter les prix, parfois, de manière éphémère. Dès que le bruit s’arrête, l’attention s’estompe et le prix retombe.

En plus de l’assentiment, les relations personnelles produisent un échange d’informations qui permettent aux acteurs les mieux implantés d’acquérir un artiste avant que sa cote n’explose. Ainsi, un conservateur qui annonce à un acheteur l’exposition future d’un artiste émergent lui donne une information capitale sur la direction que va prendre le marché et indirectement les bons achats à effectuer.

Il est alors primordial de fréquenter les lieux de ventes et d’expositions afin de développer un réseau influent et susceptible de vous faire profiter des bonnes informations.

Investir dans l’art, les ventes aux enchères

Quoi qu’il en soit, la clé pour réaliser un bon investissement sur le marché de l’art consiste à visiter les lieux de ventes, à s’imprégner des tendances et à s’informer sur les évènements à venir. Au fur et à mesure de votre avancée, votre compréhension du secteur sera de plus en plus affûtée et vous développerez un regard avisé sur les pièces dont la valeur pourra s’apprécier au fil du temps.

Vous avez réalisé des acquisitions sur le marché de l’art et vous souhaitez les mettre à l’abri le temps que votre investissement s’apprécie ?